Partagez
 

 i am italian i cannot keep calm (catarina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Catarina Jiovanni
ADMIN EN CHOCOLAT



messages : 29

i am italian i cannot keep calm (catarina) Empty
MessageSujet: i am italian i cannot keep calm (catarina)   i am italian i cannot keep calm (catarina) EmptyVen 25 Avr - 6:39


catarina jiovanni
when you look at me
Bonjourno bella ! Moi, c'est Catarina Jiovanni J'ai actuellement 23 ans, et ouais, le temps passe comme dirait l'autre. J'ai vu le jour, un certain 24/04/1991, à Florence, je suis donc italienne. Actuellement je suis interne en chirurgie pédiatrique et cela me convient - ou pas -. Je suis célibataire depuis huit mois et je fais avec même si ce n'est pas facile tous les jours. D'ailleurs, je suis lesbienne pour ceux que cela intéresse. Certaines personnes disent que je ressemble à emilia clarke mais franchement je ne vois pas pourquoi... J'aime beaucoup le nutella et du coup je fais partie des tartines.
Assume totalement son homosexualité, même dans ce pays, même avec le pape  Deal du nutella depuis qu'elle a découvert que ça marché bien ce business là Adore draguer les mecs en boite de nuit Ne se laisse pas marcher sur les pieds, elle est très directe et vous dira tout ce qu'elle pense Est très impulsive. Elle a du mal à contrôler ses émotions. Mange du nutella quand elle a un coup de blues ou avec ses amis Adore cuisiner des pâtes, tous les types sont les bienvenue Elle rigole tout le temps et adore prendre la vie du bon côté Elle est simple, elle n'aime pas tout ce qui est trop compliqué, à part dans ses relations. Elle aime beaucoup faire la fête Elle est très impliquée dans son travail

when you look at me
prénom/pseudo : rainbow. - âge : toujours le même. - région/pays : j'ai pas déménagé . - fréquence de connexion : tout le temps. - où avez vous connu le forum? : je l'ai crée - Un dernier truc a nous dire ? :  dieu .
Code:
<taken>► </taken><bt>emilia clarke</bt>  + catarina jiovanni


Dernière édition par Catarina Jiovanni le Ven 25 Avr - 7:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Catarina Jiovanni
ADMIN EN CHOCOLAT



messages : 29

i am italian i cannot keep calm (catarina) Empty
MessageSujet: Re: i am italian i cannot keep calm (catarina)   i am italian i cannot keep calm (catarina) EmptyVen 25 Avr - 6:39

Un petit garçon hurlait face à elle. Il y avait beaucoup de sang, du moins elle en avait l’impression. Les gens s’agitaient autour d’elle à une telle vitesse qu’elle les voyait à peine passer. La petite Catarina, qui avait alors tous justes sept ans, ne comprenait pas trop ce qu’il se passait. Elle jouait avec lui quand il était tombé. Elle avait entendu un bruit sourd et il avait commencé à hurler de douleur. Sa mère avait tout de suite accouru tout comme celle de notre petite blonde. Madame Jiovanni tenait fermement sa fille dans ses bras, essayant tant bien que mal de lui cacher la vue de ce pauvre garçon. Il était simplement tombé sur un bout de verre et s’était sans doute cassé le bras, mais la mère de Catarina ne voulait pas qu’elle voit autant de sang. Bien sûr, Catarina avait mal pour le garçon qui était son ami à l’aire de jeu, elle l’aimait bien, beaucoup même. C’était son amoureux même si c’est un bien grand mot pour un enfant. Catarina savait qu’elle ne pouvait pas l’aider et elle n’aimait pas ça. Elle se débattait contre sa mère en lui hurlant « Pourquoi tu vas pas l’aider ?! T’es docteur ! Tu peux l’aider ! ». Berenice Jiovanni tentait de calmer sa fille. Elle était médecin, oui, mais elle ne pouvait rien faire pour aider ce pauvre garçon, ce n’était pas dans ses capacités. Elle avait donné les consignes de sécurités aux personnes qui avaient accouru au son de l’accident, mais elle ne pouvait rien faire de plus. Après tout, elle devait s’occuper de sa fille qui avait déjà un fort caractère et qui n’en faisait qu’à sa tête. Louve regardait la scène, le sang ne la dérangeait pas plus que ça, c’était la souffrance d’Achille qui lui était plus difficile à supporter. Les pompiers ne mirent pas longtemps à arriver, Tonio fut emmener à l’hôpital. Plus de peur que de mal. Catarina se tourna vers sa mère et planta son regard dans celui de celle qui l’avait mise au monde. Madame Jiovanni connaissait le regard déterminé qu’arborait sa fille, elle le voyait chaque jour dans les yeux de son mari. La petite blonde sortit naturellement «Je veux pouvoir soigner les enfants. Pas comme toi, je veux pouvoir les soigner dès qu’ils en ont besoin. ». Madame Jiovanni sourit et passa la main dans les cheveux de sa fille. Un rêve de gamine. Pourtant, quelque chose dans la voix de Catarina lui disait que sa fille savait déjà ce qu’elle voulait et qu’elle était déterminée pour l’obtenir.

Catarina marchait tranquillement dans les couloirs de son lycée. Elle était sur le point de rejoindre Héléna, sa meilleure amie depuis l’enfance. La brune des Jiovanni et la blonde des Porto se connaissaient depuis la maternelle grâce à leurs parents qui était amis de longues dates. Très rapidement, elles avaient liées une complicité exceptionnelle. Toujours fourrées ensemble, elles ne s’étaient jamais quittées, liées l’une à l’autre par un quelque chose qu’aucune des deux n’arrivaient vraiment à définir autrement que par le simple mot : amitié. La brune était perdue dans ses pensées quand un jeune homme lui fonça dedans. « Hé bah alors ma belle colombe, on ne regarde plus où on va ? » susurra le jeune homme à l’oreille de Catarina. Ulysse Giono alias le beau-gosse du lycée. La jeune femme leva les yeux au ciel. « Tu te fous de ma gueule Ulysse ? C’est toi qui viens de me foncer dedans sans aucune raison ! ». Elle marqua une pause, faisant mine de réfléchir avant de surenchérir. « A moins que tu penses que ce soit un bon moyen d’engager une conversation… Si c’est le cas, j’ai le regret de t’annoncer que c’est un fiasco total, mon cher Ulysse ! ». Le sourire du jeune homme ne s’effaça pas pour autant, il connaissait la réputation de Catarina. Elle était connue dans tout le bahut pour être une fille avec un fort caractère qui n’était pas du tout impressionnée par les garçons, aussi populaires soient-ils. La jeune femme voulut reprendre son chemin, mais le bras du jeune homme s’y interposa aussitôt. Catarina le fixa droit dans les yeux avant de pousser négligemment le bras d’Ulysse afin de continuer sa route. « Ce soir, dix-neuf heures ! » lui lança le brun. La brune éclata d’un rire forcé avant de lâcher « Seulement dans tes rêves, Ulysse ! ». Elle avait des choses bien plus importantes à faire comme voir Héléna… Héléna. La pensée de la jeune femme fit sourire timidement notre brune.
Catarina n’arriva pas à trouver le sommeil cette nuit. Elle était troublée par la pensée qui l’avait faite rougir plus tôt dans la journée. Elle repensa à Ulysse. Toutes les filles étaient raides dingues de lui, et pourtant, la brune n’était même pas attirée par lui physiquement. Elle le trouvait beau, mais l’idée de se blottir contre lui ne lui plaisait guère. Une pensée lui vint en tête, mais elle la chassa aussitôt. Ce n’était pas possible, elle était comme tout le monde, elle n’était pas amoureuse d’Héléna ni même attirée par elle. Elle était hétéro, elle était attiré par les garçons un point c’est tout. Catarina tentait de se convaincre elle-même d’un mensonge. Des perles salées se mirent à rouler sur ses joues. Pourquoi ? C’était la question qui lui revenait en tête. Pourquoi ? Pourquoi devait-elle être éperdument amoureuse de sa meilleure amie ? Pourquoi ne pouvait-elle pas tout simplement « normale » ? Elle était déchirée entre l'envie d'assumer ce qu'elle était et l'envie de se forcer à être « comme tout le monde ». Le pire ? Elle ne pouvait le dire à personne, surtout pas à Héléna. Comment allait-elle réagir si elle l’apprenait ? La brune allait donc devoir taire son amour malgré la souffrance que cela allait occasionnée. La jeune femme était forte, elle allait pouvoir surmonter cette épreuve seule, même si ce n'était pas chose aisée. Catarina finit par trouver le sommeil et sombra dans les bras de Morphée, le cœur lourd de sentiments.


Tout tournait autour d’elle. Les gens étaient flous. Tout se passait vite et lentement à la fois. Catarina se tourna espérant voir Héléna. Cela faisait maintenant trois ans que les deux jeunes femmes étaient ensembles. Catarina, après maintes et maintes souffrances, avait pris son courage à deux mains et avait tout balancé à la gueule de celle qui était sa meilleure amie. Cette dernière, l’ayant tout d’abord repoussée, s’était elle-même rendu compte des sentiments qu’elle pouvait ressentir envers la brune. C’était alors une belle histoire d’amour qui avait commencé entre elles. Catarina et Héléna vivaient un amour fusionnel et passionnel. La brune, bien qu’extrêmement jalouse, était douce avec la blonde qui le lui rendait bien. Tout était parfait, pas le moindre faux pas, elles étaient simplement amoureuses, heureuses. Catarina porta alors son regard sur sa gauche et découvrit Brysélis tout sourire qui la fixait. La jeune femme se sentit mal à l’aise, elle connaissait les sentiments que pouvait avoir Brysélis à son égard. Bien qu’elle l’avait repoussé un bon nombre de fois, la jeune femme ne baissait pas les bras et voulait vraiment mettre Catarina dans son lit. Cette dernière était alors devenue froide avec elle, mais rien n’avait changé. La brune avait l’impression de revivre le même calvaire qu’elle avait vécu avec Ulysse, au lycée. La jeune femme essaya alors de s’éloigner le plus possible, mais l’alcool allongeait son chemin à vue d’œil : elle ne marchait plus vraiment droit. Si bien que la brune fut vite rattraper par la dragueuse. «Besoin d’aide ? » demanda Brysélis prenant sa voix innocente. La brune avait tout l’air d’un ange, mais c’était une manipulatrice et, même si Catarina savait ce qu’elle avait derrière la tête, elle accepta son aide lui demandant de la raccompagner dehors. La brune était salement amochée et elle voulait retrouver Héléna pour être entre des mains sûres, elle ne voulait pas faire de conneries ce soir. Brysélis s’exécuta aussitôt et la raccompagna sur le porche. Catarina se détacha dès qu’elle le put de la jeune femme qui empestait le parfum mélangé à l’alcool. La fraîcheur de la nuit lui faisait le plus grand bien. Elle ferma les yeux et huma l’air. Une des meilleures sensations au monde pour quelqu’un d’ivre. La brune se tenait à la barrière et entreprit de descendre les escaliers qu’elle voyait double voir triple. A peine eut elle posé son pied sur la première marche qu’elle se sentit glisser vers l’avant. Un bras ferme la rattrapa. Catarina se retrouva, une nouvelle fois, nez à nez avec Brysélis. Cette dernière plongea son regard dans les yeux de Catarina avant de l’embrasser. La brune était tellement amochée qu’elle ne comprit pas tout de suite ce qu’il se passait. Quand elle finit par réaliser, une envie de vomir lui prit aux tripes, mais la jeune femme l’avait déjà lâché, elle avait eu ce qu’elle attendait depuis des semaines. La jeune Jiovanni remit ses cheveux en place et se retrouva face à face avec Héléna. Elle avait assisté à toute la scène. Ses yeux se mirent à briller et Catarina ouvrit la bouche pour parler, pour lui expliquer, mais elle n’eut pas le temps de dire quoique ce soit que la belle Porto prit ses jambes à son cou et disparut dans la nuit. La brune sentit aussitôt un vide dans son cœur, comme si il venait de se briser, comme si la lame froide et dure de la solitude lui transperçait le cœur à plusieurs reprises. Elle n'avait rien dit, mais le dégoût que l'on pouvait lire sans son regard avait parlé pour elle. Catarina se sentait minable, faible, seule. Elle avait sans aucun doute brisé le cœur d’Héléna, comment le sien aurait-il pu survivre ? Elles étaient liées. Catarina regardait l’amour de sa vie s’enfoncer dans la nuit, elle était impuissante. Elle voulut lui courir après, mais ses jambes refusaient de lui obéir. Elle était forcée à regarder Héléna s’enfuir. Tout tournait autour d’elle. Elle se sentit horriblement mal. L’envie de vomir se fit plus intense. Elle essaya de suivre la trace d’Héléna, mais ses jambes se dérobèrent et elle tomba, à son tour, dans la pénombre.

« Papa, maman, je pars pour Burano. J’ai réussi à être embauchée dans l’hôpital de la ville. Je ne peux pas vivre sans elle, sans lui avoir expliqué, sans lui avoir parlé une dernière fois. La culpabilité me ronge nuit et jour. Pardon. Je vous aime. Catarina.». Voilà le seul message qu’elle avait laissé pour ses parents. La brune, après le départ de sa bien-aimée, avait remué ciel et terre pour retrouver sa trace. C’est finalement grâce à son meilleur ami, Tonio, qu’elle avait fini par la retrouver. Catarina avait donc décidé de tout faire pour pouvoir la rejoindre et avoir l’occasion de s’expliquer sur ce qu’il s’était passé, huit mois plus tôt. Elle voulait avoir la chance de tout lui dire, de pouvoir la voir encore une fois, de pouvoir sentir sa peau douce sous ses doigts, voir son magnifique sourire et ses yeux envoutants, elle voulait pouvoir sentir son cœur battre contre sa poitrine, pouvoir lui murmurait encore une fois ces trois mots à l’oreille et la voir rougir, pouvoir l’embrasser et sentir la douceur de ses lèvres, pouvoir l’aimer comme elle aimerait pouvoir le faire. Soudain, la voix robotique retentit dans le hall de l’aéroport, invitant les passagers pour le vol 947 à rejoindre le quai d’embarquement. Catarina prit une grande inspiration et se dirigea vers le quai E. Une nouvelle aventure l’attendait derrière ces portes.




Dernière édition par Catarina Jiovanni le Ven 25 Avr - 7:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Miella Victori
ADMIN EN CHOCOLAT


TO DO
LIST:


messages : 163

i am italian i cannot keep calm (catarina) Empty
MessageSujet: Re: i am italian i cannot keep calm (catarina)   i am italian i cannot keep calm (catarina) EmptyVen 25 Avr - 6:48

la più bella è di ritorno ♥️
si je te dis "fais comme chez toi", tu rigoles autant que moi hein?  ang 
__________________



we became violence when we were young and our light. we can’t last through the fire, let things burn to survive. we are damaged take control.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jago Esposito
ADMIN EN CHOCOLAT


TO DO
LIST:


messages : 1014

i am italian i cannot keep calm (catarina) Empty
MessageSujet: Re: i am italian i cannot keep calm (catarina)   i am italian i cannot keep calm (catarina) EmptyVen 25 Avr - 7:14

    Emilia est une déesse, j'adore ton pseudo, bref rebienvenue !

    T'AS CRAQUE AVANT MOI OUAICH ! hanwi

    siffle
__________________


oh kitty kitty kitty
tu viens me faire des papouilles ? ✻ 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Catarina Jiovanni
ADMIN EN CHOCOLAT



messages : 29

i am italian i cannot keep calm (catarina) Empty
MessageSujet: Re: i am italian i cannot keep calm (catarina)   i am italian i cannot keep calm (catarina) EmptyVen 25 Avr - 7:26

merci mes amours coeur

oui je suis faible cache
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sixtine Barattieri


TO DO
LIST:


messages : 240

i am italian i cannot keep calm (catarina) Empty
MessageSujet: Re: i am italian i cannot keep calm (catarina)   i am italian i cannot keep calm (catarina) EmptyVen 25 Avr - 7:48

T'AS CRAQUUEEE hanwi Trop sexy quoi. dead 
Bref, cette fois-ci, on aura un lien positif hein dis bril
__________________




IL EST IMPOSSIBLE D'ÊTRE TOUT ET ENCORE PLUS DE N'ÊTRE RIEN. CAR EN DÉFINITIVE NOUS POUVONS ÉCHAPPER À TOUT, SAUF À NOUS-MÊMES. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Catarina Jiovanni
ADMIN EN CHOCOLAT



messages : 29

i am italian i cannot keep calm (catarina) Empty
MessageSujet: Re: i am italian i cannot keep calm (catarina)   i am italian i cannot keep calm (catarina) EmptyVen 25 Avr - 7:50

bah oui coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




i am italian i cannot keep calm (catarina) Empty
MessageSujet: Re: i am italian i cannot keep calm (catarina)   i am italian i cannot keep calm (catarina) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

i am italian i cannot keep calm (catarina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SPA 38R Italian Kits
» Keep calm and watch a TV show : à la découverte de nos séries préférées !
» News - Jaeger-LeCoultre Grande Reverso Ultra Thin Special Italian Edition
» Machine Italian Style CE-14 C
» [SOFT] SPB FLASH CARDS : Apprenez une langue étrangère [Payant]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
N U T E L L A :: Au rayon du magasin :: Rayons chocolat :: Chocolats déballés-