Partagez | 
 

 and i will swallow my pride (hendrick & sixtine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


TO DO
LIST:


messages : 240

MessageSujet: and i will swallow my pride (hendrick & sixtine)   Ven 25 Avr - 4:05

Il y a énormément de parents qui menacent leur gosse d’expulsion au moindre prochain faux pas. Essayant vainement de foutre la trouille à leur progéniture. Les miens sont comme ça. Le nombre de fois où j’ai entendu « la prochaine fois, nous ne pourrons plus accepter pareil comportement, ce n’est pas admissible pour une jeune fille comme toi, la prochaine fois, nous avons bien peur de devoir te mettre un ultimatum ». Oui, vous remarquerez qu’une menace prononcée avec une telle façon de parler, c’est assez… peu vu. Et surtout, pas du tout crédible. C’est sans doute pour cela que je n’ai jamais vraiment cru à toutes leurs belles phrases enrubannées de guimauve. Et après une énième frasque, soit disant que je n’avais pas prévenue que la moitié des étudiants viendraient squatter la maison durant tout un week-end - celui où ils étaient à Londres - cette frasque avait été la goutte qui faisait déborder le vase. Je n’avais jamais encore vu ma mère aussi hors d’elle. Elle avait beau rester polie, parce que Dieu - que je soupçonnais être son amant enfaite, bref - n’apprécierait jamais telle chose, il n’empêche qu’elle était hors d’elle. c’était la première fois qu’elle s’énervait réellement contre moi, et je dois dire que j’étais plutôt contente. J’avais toujours voulu qu’ils m’étripent. Mais là encore, ce n’était pas assez. Et surtout, alors que bon, j’avais quand même détruit la moitié de notre maison, l’idée de me foutre dehors ne leur avait même pas une seule seconde traversée l’esprit, pour de vrai. Des menaces en l’air, comme toujours. C’est pourquoi je décidais plus sur un coup de tête qu’autre chose, de me barrer. Genre vraiment. Mes clics et mes clacs et j’étais partie. Plusieurs fois Arya m’avait proposé de faire de la collocation, et j’ai donc débarquée chez elle, à l’improviste. Et bien sur, depuis lors, j’avais des appels de ma mère vingt fois par jour. Me disant qu’elle ne voulait pas que je parte, qu’elle voulait avoir sa fille, que Dieu n’approuvait pas cette séparation, bref, tout pour encore plus me donner envie de fuir. Une semaine donc que je vivais avec Arya. Et une fois encore je vis mon portable sonner. Ma mère. Poussant un profond soupire d’agacement, je le balançais sous mon lit, pris ma veste, mes clefs, ma barre de chocolat Nutella et claquais la porte derrière moi. Ouais. A plus dans l’bus. Je vaguais dans les rues de Burano. Me faisant la réflexion que je n’avais jamais quitté cette île. Mais depuis l’arrivée du Nutella, je m’en portais pas plus mal. Mes pieds partirent tout seuls vers le quartier San Martino. Quand je n’avais rien à faire de particulier, j’aimais bien venir ici. Seule, dans les entrepôts désaffectés de la ville, je venais y manger mon Nutella tranquillement. Partir dans des trips alone, c’était parfait. Surtout quand mon humeur avoisinait le zéro pointé. Des barbelés firent leur apparition, sans aucuns problèmes, je me faufilais entre deux lignes de fils de fer et allais m’asseoir dans mon petit coin favoris. Il faisait calme. Pas un chat ne perturbait le silence. Poussant un profond soupire, je sortis ma nouvelle drogue et engloutit sans plus attendre un bout. Déjà je me sentais partir dans un rêve nouveau. Poussant un profond soupire d’extase, j’ouvris mes yeux. A quelques mètres de là, une personne passait devant moi. Non mais oh, vas-y dérange moi seulement. Croisant mes jambes, j’essayais vainement de plisser les yeux, afin de voir qui était-ce. Et je sentis mon coeur, mon souffle s’arrêter un dixième de seconde, avant de chuter dangereusement. « C’est une blague! » Et j’avais du plus crier cette phrase que la chuchoter pour moi même car la personne s’arrêta. C’était une putain de blague pas drôle.

__________________




IL EST IMPOSSIBLE D'ÊTRE TOUT ET ENCORE PLUS DE N'ÊTRE RIEN. CAR EN DÉFINITIVE NOUS POUVONS ÉCHAPPER À TOUT, SAUF À NOUS-MÊMES. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

and i will swallow my pride (hendrick & sixtine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Linda Berdoll : M. Darcy Takes a Wife : Pride and Prejudice
» "Pride & Prejudice" film de 1940 (Lizzie en crinoline)
» Pride & Prejudice - Version BBC 1995
» Pride and prejudice:votre passage préféré!
» Nemesis par James Swallow (4,5/5)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
N U T E L L A :: Isola de Burano :: San Martino :: Entrepots désaffectés-